Comprendre le rôle des fascias dans le corps humain

 

Décrits pour la première fois en 1800 par Bichat, les fascias ont ensuite fait l’objet d’un traité publié en 1936 par le Professeur Salomon. Leur existence est donc connue depuis de nombreuses années, mais l’intérêt que la communauté leur porte aujourd’hui est beaucoup plus récent. 

 

Les fascias ont longtemps été considérés comme de simples membranes enveloppant chaque partie du corps à la manière des poupées russes. Depuis moins de 20 ans, l'explosion de la recherche internationale sur les fascias a permis de démontrer que toutes ces membranes sont reliées entre elles des pieds à la tête, ne formant qu'un unique organe traversant et soutenant tout le corps.

Système fascial:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet organe à part entière a beaucoup de rôles: au niveau microscopique il organise les cellules, leurs échanges, il est le lieu de la réaction immunitaire. Au niveau macroscopique ce système fascial participe avec les muscles à la transmission de la force, il maintient les articulations, les viscères, les vaisseaux sanguins, . Enfin, appelé aussi tissu conjonctif, très sensitif, il fait le lien entre le corps et le psychisme.

Les fascias vus au microscope:

La meilleure compréhension des fascias et de leur rôle dans le corps humain a permis de développer une nouvelle approche thérapeutique, notamment pour le traitement des douleurs aigües et chroniques. 

Il est important de comprendre le fonctionnement des fascias et leur rôle pour notre corps afin de saisir les applications et l’intérêt de la fasciathérapie

​​​​​​​​​​​​​​

Les fascias comme matrice du corps

La littérature scientifique compare souvent les fascias à une toile d’araignée tant leur étendue est importante. Ils recouvrent l’intégralité du corps, des pieds à la tête, et s’étendent également dans tous nos organes, tous nos muscles, tous nos tendons, etc. Il est également important de noter que les fascias apparaissent extrêmement tôt dans le développement humain.

 

C’est le fascia qui « oriente » le développement des muscles, du système nerveux et des organes au cours de la grossesse, de telle sorte qu’on emploie parfois le terme de « matrice originelle » pour parler des fascias. Il est donc évident qu’une atteinte à ces fascias puisse entraîner des conséquences physiques voire émotionnelles, comme nous l’expliquons un peu plus bas

L’importance des fascias comme organe

Les fascias revêtent un rôle essentiel pour le fonctionnement de notre corps. De par leur ampleur et leur constitution, ils participent à tous les aspects importants de notre vie corporelle. Ils sont en effet prépondérants pour le mouvement, pour l’équilibre, pour le ressenti de la douleur… Mais également pour des perceptions d’ordre psychologique ou affectif. Rapide aperçu de tout ce que permettent les fascias. 

Organe de proprioception

La proprioception est notre capacité à nous orienter par rapport à notre environnement. Notre corps est truffé de capteurs proprioceptifs, qui sont sensibles à divers éléments, et qui nous permettent d’adapter mouvements, posture, équilibre, coordination, etc. Ces capteurs participent aussi grandement à la conscience de soi. Or, ces capteurs proprioceptifs sont répartis dans les fascias. 

Organe d’intéroception

Les mécanismes d’intéroception nous permettent de ressentir la faim, la soif, la température… Tout ce qu’il se passe à l’intérieur de soi, y compris des activités émotionnelles et cognitives. Comme pour la proprioception, les capteurs se situent dans les fascias. 

Organe de la douleur

 

Les fascias sont « connectés » au système nerveux et comportent de très nombreuses terminaisons nerveuses libres. Des études ont démontré qu’une stimulation de ces terminaisons nerveuses libres entraînait une douleur particulière, plus diffuse et plus angoissante qu’une douleur classique. 

 

© IRBMS

 

Les fascias : le lien entre le monde extérieur et soi

Du fait de leur étendue et de leur connexion avec tout ce qui constitue le corps humain, les fascias agissent comme véritable lien entre le monde extérieur et soi. Connectés au système nerveux central notamment, ils sont inextricablement liés à la sensation de bien-être. Cette connexion corps-psychisme est l’une des raisons pour lesquelles la fasciathérapie permet d’agir de manière globale et efficace sur le bien-être du patient.

Découvrez également

La fasciathérapie en tant que méthode thérapeutique

Les différentes applications de la fasciathérapie

Fasciathérapie et mal de dos

06 51 11 69 00

 Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus
P1050972_edited